RADIOGRAPHIE ET ÉCHOGRAPHIE



LA RADIOGRAPHIE

La plupart des clichés peuvent être réalisés sans anesthésie, mais certains nécessitent une  tranquillisation de courte durée car votre animal ne doit pas bouger.

Radiographie thoracique

Visualisation de la trachée, des poumons, du cœur, du médiastin, des ganglions lymphatiques.

Mesure de l’index de Buchanan sur le coeur

Radiographie abdominale

Recherche d’images anormales lors de pathologie des organes abdominaux (foie, reins, rate, appareil digestif, vessie, abdomen).

Corps étranger digestif chez un chien
Gestation chez une chienne

Radiographie de la colonne vertébrale

En cas de difficultés locomotrices, des lésions de la colonne vertébrale peuvent être recherchées sur la radio.

Colonne vertébrale normale de chat

Radiographie des hanches

Indiquée lors de boiterie haute pour rechercher une luxation de la hanche, une fracture du col du fémur. Radiographie indispensable au diagnostic de dysplasie de la hanche

Mesure de l’angle de Norberg Olsson

Radiographie des membres

Recherche de fractures, de luxations, évaluation des problèmes articulaires (arthrose, dysplasie), recherche de lésions évoquant une infection osseuse (ostéomyélite) ou une tumeur.

 

Double fracture radius-ulna chez un chien

L’ECHOGRAPHIE

L’examen échographique est une technique d’imagerie utilisant les ultrasons, non invasive et non douloureuse. Elle ne nécessite pas d’anesthésie.

Échographie abdominale

L’échographie abdominale permet l’évaluation de la structure interne des organes abdominaux : le foie et la vésicule biliaire, la rate, le pancréas, l’estomac, les intestins, les glandes surrénales, les ganglions lymphatiques, les reins,  la vessie, l’utérus et les ovaires chez la femelle, et la prostate chez le mâle. Lors d’images anormales et si cela est nécessaire pour affiner le diagnostic, nous effectuons des biopsies ou des ponctions de ces organes sous contrôle échographique. Les prélèvements obtenus sont ensuite envoyés pour analyse à un laboratoire d’anatomopathologie vétérinaire.

L’examen échographique de l’appareil génital de la femelle est utilisé en reproduction, pour détecter et suivre la gestation, ou pour diagnostiquer les infections de l’utérus et les kystes des ovaires.

 

L’échographie du foie est indispensable pour diagnostiquer les hépatites, la cirrhose, la stéatose, l’amyloidose, la lipidose, les tumeurs, kystes, abcès, hématomes et les shunts porto-systémiques.

L’échographie de la vésicule biliaire permet de visualiser du sédiment ou de la boue biliaire, des calculs, des inflammations (cholécystites) et des tumeurs.

Échographie du foie et de la vésicule biliaire

 

L’échographie du pancréas est indispensable pour diagnostiquer les pancréatites, les kystes, les abcès et les tumeurs.

Échographie du pancréas

 

L’échographie de la rate est indispensable au diagnostic de torsion splénique, de tumeurs (hémangiosarcomes, lymphosarcomes), de splénite et d’hématome.

Échographie de la rate

 

L’échographie du tube digestif permet de mettre en  évidence une sténose du pylore, une invagination, une inflammation ou une tumeur du tube digestif. Elle permet également la visualisation de corps étrangers.

Échographie du tube digestif

 

L’échographie des reins et des uretères est indispensable pour diagnostiquer des lésions congénitales ou héréditaires (dysplasie rénale, kystes, hydronéphrose…), des tumeurs, des abcès, des hématomes, des calculs, des lésions inflammatoires (glomérulonéphrites ou pyélonéphrites).

Échographie des reins et des uretères

 

L’échographie de la vessie permet de repérer les calculs, les polypes, les tumeurs, les cystites, les uretères ectopiques et les ruptures pariétales.

Échographie de la Vessie (présence de calculs)

L’échographie de l’appareil génital de la femelle  permet de détecter la gestation dès 20 jours chez la chatte ou la chienne, et les 1ers mouvements cardiaques dès 25 jours.

Dans les cas pathologiques, l’échographie de l’appareil génital de la femelle est indispensable pour  diagnostiquer des kystes des ovaires,  une infection de l’utérus (pyomètre) ou une pathologie tumorale.

Échographie de l’appareil génital de la femelle Gestation (chienne)

L’échographie de l’appareil génital du mâle, notamment de la prostate, peut mettre en évidence des kystes, des tumeurs, une inflammation de l’organe (prostatite) ou une hyperplasie glandulokystique (pathologie très commune chez le chien sénior)

Échographie de l’appareil génital du mâle Exploration de la prostate

 

L’échographie des glandes surrénales permet d’apprécier des anomalies de taille et de forme lors d’hypercorticisme (Syndrôme de Cushing) et d’hypocorticicisme (maladie d’Addison). Elle est en outre très utile pour visualiser des tumeurs (parmi celles-ci les phéochromocytomes).

Échographie des glandes surrénales.
Échographie des glandes surrénales.

 

Échographie cardiaque (ou échocardiographie)

L’échocardiographie  permet l’examen des différentes parties du cœur et des flux sanguins en mode Doppler.

Lorsqu’un souffle cardiaque est décelé pendant l’auscultation, l’échocardiographie est indispensable pour déterminer son origine, pour repérer d’éventuelles anomalies qui empêchent un fonctionnement cardiaque normal, pour diagnostiquer et traiter une éventuelle insuffisance cardiaque.

En effet, l’échocardiographie est le seul examen médical capable de diagnostiquer les pathologies cardiaques congénitales (sténose aortique, sténose pulmonaire, dysplasie des valves mitrales ou tricuspides, communications ventriculaire ou auriculaire, persistance du canal artériel…) et acquises (endocardiose mitrale, cardiomyopathie dilatée ou hypertrophique…). Elle permet aussi de suivre l’évolution de ces pathologies et d’adapter au mieux le traitement cardiaque.

Coupe temps-mouvement
Flux pulmonaire – Doppler pulsé
Flux pulmonaire – Doppler couleur
Reflux mitral – Doppler couleur

Copyright Oxane-VetactionConseil 2019.